Hébergement : appel à manifester le 27 janvier

Nous, citoyens de ce département, proclamons l’état d’urgence sociale faute de réponses des autorités administratives et du silence de la très grande majorité des élus de Maine et Loire à notre lettre du 1er décembre 2015 (voir sur ce site « Journée des migrants et appel à signature », mis en ligne le 12 décembre 2015).

Nous vous invitons à un rassemblement à Angers le mercredi 27 janvier à 17h devant la préfecture et le Conseil Départemental (place Michel DEBRE) pour :

  • proclamer ensemble l’état d’urgence sociale et affirmer que ces femmes et ces hommes français ou migrants en situation régulière ou non, quelle que soit leur origine, leur religion, leur orientation sexuelle, doivent être accueillis et hébergés dans des conditions respectant leur dignité.
  • rappeler aux autorités et aux élus qu’en refusant de répondre à une lettre signée à ce jour par 30 organisations et plusieurs centaines de personnes ils participent à l’affaiblissement de notre démocratie.

Extrait de la lettre
« … Nous avons été très nombreux à avoir pris conscience de la présence significative à nos portes de réfugiés, de demandeurs d’asile venus d’autres pays où sévit aussi la guerre ou l’absence d’avenir, sans oublier nos concitoyens qui vivent dans la précarité. Nous nous sommes alarmés des conditions d’accueil indignes réservées à nombre d’entre eux. Actuellement encore il y a des personnes seules, des familles avec enfants qui dorment dehors tous les soirs. Actuellement encore, il y a des personnes seules, des familles avec enfants qui quittent tous les matins des hébergements d’urgence pour errer dans les rues jusqu’au soir quelles que soient les conditions climatiques. Ces situations sont intolérables quand on sait, et vous ne l’ignorez pas, que des centaines de logements sont disponibles dans notre département… »
(lettre à nouveau envoyée le 18 décembre 2015 en recommandé avec AR à Mme le préfet et au président du Conseil Départemental)

Pour illustrer le propos : choses vues et entendues devant devant Rouchy lieu d’hébergement à Angers:
le 15/10/2015 : « 4 isolés dormiront dehors alors que 15 minutes plus tôt le vigile avait dit qu’il restait 6 places…… »
le 5/11/2015 : « un jeune couple arrive, il a un récépissé de 6 mois mais pas de logement….. Mme attend un bébé, elle est épuisée et pleure accrochée au portail en discutant avec des femmes qui sont rentrées…. »
le 10 /11 2015: « Cette femme était hébergée à l’hôtel depuis un mois. La prise en charge s’arrêtant la voilà de retour à Rouchy avec ses enfants. Le petit dans les bras de sa maman semble bien fragile. Il est pieds nus.. »
le 17/11 2015: « Il pleut, les gens attendent sur la rampe d’escalier qui sert de dortoir à certains des naufragés du 115……… »
le 17/12//2015: « ce soir, nous avons vu arriver une jeune femme avec sa petite fille de 4 jours…. »
et tous les matins ceux qui sont hébergés repartent….ils téléphoneront de nouveau au 115 pour une place le soir…..

Organisé par :
ACO Angers (Action Catholique Ouvrière), AMNESTY INTERNATIONAL (Angers groupes 51 et 100) ATTAC 49, Bon Pasteur, CCFD Terre Solidaire, CIMADE 49, EMMAUS, FCPE 49, FOL 49 (Fédérations des OEuvres laïque), FRANCAS 49, VIE NOUVELLE, GREF (Groupe éducateurs sans Frontière), Réseau Etudiant La FABRIQUE, KALIMA, LDH 49, MJC (Mvt Jeunes communistes), Association POUR un TOIT, QUAZAR, 4ACG ‘anciens appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre), REDA,  SECOURS CATHOLIQUE, SECOURS POPULAIRE, SGEN CFDT, SOLEIL 49, UNEF, UNSA Education 49, Union Départementale CFDT 49, Union départementale SOLIDAIRE 49, UNL (Union Nationale des Lycéens) et des centaines d’autres signataires.

Partagez cette page

Auteur de l’article : Quazar